•   

    Voici le portrait de cette jeune femme épanouie à la fin de la séance de pose.

     

    Avant/Après

     

     

    Et le voici après l'avoir re-travaillé dans mon atelier, pendant une petite heure.

     

     

    Avant/Après

    Pastels secs sur Pastelmat 50 x 70

     






    8 commentaires
  •  

     Dix minutes

    Dessin au calame

    Encre de Chine sur papier aquarelle environ 32 x 24


    8 commentaires
  •   

    Quand on cherche sa voie, on essaie tout...:oops:

    Remplacer les valeurs par des couleurs. D'autres l'ont fait bien mieux que moi ;)

     

    Dans mes archives (11) : portrait psychédélique

    Huile sur toile 46 x 38 


    12 commentaires
  •   

    Dix minutes.

     

    Sanguine (19)

    Sanguine sur papier machine A3


    6 commentaires
  •   

    Je vous avais montré les différentes étapes de l'exécution de ce pastel en présence du modèle. Je l'ai terminé dans mon atelier, en profitant des repères que je m'étais posés dans ce but. Mais je n'ai pratiquement pas touché au visage qui était ressemblant, il ne fallait pas  détruire cette ressemblance.

     

    Vous pouvez revoir ces différentes étapes iciici et ici

    Ainsi, vous pourrez comparer avec ce qui, je pense, sera la version définitive que j'exposerai (peut-être) bientôt.

     

     

    La robe bleue

     Pastels secs sur Canson Sienne brûlée 50 x 65 


    12 commentaires
  •   

    Trois minutes

    Crayon noir sur papier recyclé 28 x 46


    6 commentaires
  •  Cet article a été construit pour la communauté "Le tableau du samedi" de l'ami  Jean-Marie . 

     

     

    Dérivé du Pop Art, l'hyperréalisme présente des peintures qui reproduisent le plus parfaitement possible la réalité. Ce mouvement est né aux Etats-Unis dans les années 50/60 sous l'appellation de photoréalisme. Certains y ont vu une réaction à la peinture abstraite par un retour à la figuration. 

     

    Les artistes utilisent comme modèles des photos.

    Certains projettent la photo sur une toile vierge et la reproduisent avec la plus grande fidélité.

    D'autres peignent directement sur une photographie agrandie (Gerhard Richter, que je vous ai présenté samedi dernier, a pratiqué cette technique). 

    Ou bien ils reproduisent l'image sur leur toile avec la méthode dite "du carreau" et peignent ensuite.

     

    Le souci de la perfection est tel, que le spectateur se demande si l'œuvre artistique est une peinture ou une photographie.

     

    La plupart des artistes connus de ce mouvement sont américains, et je vous en parlerai sûrement plus tard. 

     

    Mais en me baladant sur internet, j'ai découvert un peintre et dessinateur français dont le travail incroyablement précis m'a interpellée. Il s'agit de Jean-Olivier Hucleux, dit Hucleux, né à Chauny le 11 mars 1923 et mort à Paris le 17 mai 2012

     

    Je vous laisse le découvrir.

     

     

    Hyperréalisme : Jean-Olivier Hucleux

      Portrait de Henri Matisse - Mine de plomb sur papier Canson

     

    Hyperréalisme : Jean-Olivier Hucleux

    Les jumelles - Huile

     

    Hyperréalisme : Jean-Olivier Hucleux

    Portrait de Antonin Artaud - Mine de plomb sur papier Canson

     

    Hyperréalisme : Jean-Olivier Hucleux

    Portrait de Jeanne Hucleux - Huile

    Hyperréalisme : Jean-Olivier Hucleux

    Double auto-portrait de l'artiste : Hucleux jeune, et Hucleux...moins jeune

    Mine de plomb sur papier Canson

    §§§

    Et pour en savoir plus  : http://www.hucleux-lefilm.com/

    Et aussi : http://hucleux.chez-alice.fr/index.htm

     

     

      

     

     


    24 commentaires
  •  

     Scène d'atelier (55) : Plénitude

    Encres et aquarelle sur papier aquarelle  30 x 40


    12 commentaires
  •  

     

    Deux fois dix minutes.

    Ces deux croquis n'ont pas été faits le même jour.

    Sur celui de gauche j'ai utilisé de l'encre bleue pour évoquer l'ombre, alors que sur celui de droite j'ai utilisé de l'aquarelle, bien plus douce, et qui se fond avec l'encre sépia et l'aquarelle couleur chair. On voit bien que l'encre bleue est bien trop brutale. Le chat en a rougi...

    Pourtant je le sais .

     

    Encre, aquarelle et chat...

    Encre et aquarelle sur papier aquarelle environ 32 x 46

     




    10 commentaires
  •   

    Non, ce n'est pas la pose du modèle, c'est la pause pour tout le monde dans l'atelier où je me rends deux fois par semaine pour dessiner ou peindre les modèles vivants. On va boire un café, discuter avec les copains, grignoter un biscuit ou partager un gâteau : on recharge les batteries après une heure  et quart de travail.

    La pause dure un quart d'heure, puis on reprend la séance pour une heure encore. 

     

     

    La pause...

     

    Et là c'est mon petit bazar perso quand je peins à l'huile !

      

    La pause...

     

     




    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires