• Dans cette série sur les auto-portraits, j'essaie de garder un ordre chronologique, mais dans ma liste j'ai oublié celui-ci, tant pis, je le mets aujourd'hui, je le trouve intéressant.

     

    Mardi -  Auto-portraits suite

     

    Louis Janmot (1814-1892) Peintre français.

    Né à Lyon dans une famille catholique très pieuse, la plus grande partie de son oeuvre traite de sujets religieux sur de grands formats. Doué pour les arts, il admire beaucoup Puvis de Chavannes, Odilon Redon et Maurice Denis. 

    Entre romantisme et symbolisme il est proche du mouvement pré-raphaëlite. Il sera professeur à l'école des Beaux-Arts de Lyon.

    Dans cet auto-portrait original, l'artiste a l'air très concentré, comme livrant une bataille pour atteindre la perfection. C'est ce regard hypnotique qui a attiré mon attention. En creusant un peu, j'ai découvert ce qui constitue l'oeuvre majeure de sa vie, un ensemble de tableaux intitulé "Poème de l'âme" que je trouve magnifiques et que vous pouvez voir EN CLIQUANT ICI.

     

    Mardi -  Auto-portraits suite

     

    Victor Brauner (1903 - 1966) Peintre roumain.

    D'abord dadaïste, puis surréaliste, il étudie  à l'école des Beaux-Arts de Bucarest. Dès 1925 il découvre Paris où il s'installera en 1932. Il fréquentera le milieu artistique, notamment, entre autres, les roumains Brancusi, Cioran, Ionesco, Panaït Istrati, Tristan Tzara.

    En 1938, il sera blessé par le jet d'un verre au cours d'une bagarre entre deux peintres espagnols et il perdra définitivement son œil droit, ce qui est figuré sur cet auto-portrait dramatique, représentation qui a attiré mon attention.

     

    Mardi -  Auto-portraits suite

     

    Salvador Dali (1904 - 1989) Peintre catalan-espagnol.

    Résumer la vie de Dali en quelques mots est assez difficile. Tout le monde connaît plus ou moins ce peintre excentrique. Il était très doué. Cet auto-portrait le montre de dos, face à un miroir devant lequel est assise sa femme Gala dont il fait en même temps le portrait ! L'auto-portrait proprement dit est rejeté au quatrième plan sur le bord d'un miroir au cadre énorme.

    Cette complexité me fait penser aux Ménines de Velasquez où l'artiste a aussi joué aux superpositions complexes de reflet dans un miroir, de personnage en perspective et tout en faisant accessoirement son auto-portrait !

     

    Mardi -  Auto-portraits suite

     

    Frida Kahlo (1907 - 1954)

    Frida Kahlo a fait, dit-on, une cinquantaine d'auto-portraits. Celui-ci a été peint en 1947, elle avait quarante ans, mais ayant falsifié sa date de naissance pour se rajeunir de trois ans, elle en avoue 37. C'est un des rares auto-portraits où elle se peint les cheveux lâchés. Atteinte de poliomyélite à l'âge de six ans et victime d'un accident de bus à 18 ans, elle a souffert toute sa vie et a dû être opérée plusieurs fois. Devant restée couchée de longs mois, on lui avait installé un miroir au-dessus de son lit qui lui permettait de peindre des auto-portraits.

     

    Mardi -  Auto-portraits suite

    Balthasar Klossowski, dit Balthus (1908 - 2001)

    Né dans un milieu d'artistes, il connaît au cours de sa jeunesse nombre de célébrités de son époque. Sa mère, qui vit avec Rainer Maria Rilke après son divorce, s'installe àParis avec ses deux fils. Balthus bénéficiera de l'enseignement de Pierre Bonnard et fréquentera Maurice Denis. Il deviendra le peintre des jeunes filles, à notre époque on l'aurait suspecté d'être pédophile. En 1961 Malraux le nommera Directeur de la Villa Médicis à Rome.

     

    A suivre...

     


    2 commentaires
  •  

     

    Les pieds au premier plan, ce n'est pas le plus facile !

     

    Lundi -

    Encre de Chine et lavis sur papier aquarelle


    2 commentaires
  •  

    Ce tableau, une huile sur toile, a déjà été publié le  16 avril 2014.

     

     

    Jeudi - Nu sur un drap blanc

    Huile sur toile 50 x 70


    4 commentaires
  •  

    Confinée, comme vous tous, je ne eux me rendre dans mon atelier favori où de si jolis modèles posent. Alors j'ai dessiné mon jardin tel qu'il est en ce début mai, prometteur.

    J'ai utilisé la technique qui me sert pour les scènes d'atelier : un dessin à la plume et à l'encre sépia, et une mise en couleurs à l'aquarelle.

    Voici ce que donne le dessin et les premières touches d'aquarelle :

     

    Vendredi - Mon jardin

    Encre sépia

    (Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand)

    Je trouve certaines parties assez maladroites, en particulier les statues (pourtant elle ne bougeaient pas he) et la végétation tellement volubile donne un effet assez brouillon.

     

    A suivre...

     


    6 commentaires
  •  

      Deux poses de six minutes.

     

    Vendredi -

     Encre noire aquarellable et lavis d'aquarelle sur papier aquarelle.


    2 commentaires
  • Un jeune homme costaud et timide.

    Je me suis contentée de peindre son visage un peu anxieux, et ses bras impressionnants. Le t-shirt n'avait aucun intérêt. J'ai peint plusieurs portraits de ce genre à l'époque. Ce portrait a déjà été publié le 21 novembre 2012.

     

    Jeudi - Un coup d’œil dans le rétro : Jeune homme costaud

     Pastel sur Tiziano gris. 50 x 70


    votre commentaire
  •  

    Une jeune femme en début de grossesse a posé pendant 10 minutes pour ce dessin.

     

    Mercredi - Jeune femme enceinte

     

    Encre sépia et lavis sur papier aquarelle


    1 commentaire
  •  

    Une pose de six minutes.

     

    Mercredi - En appui


    1 commentaire
  •  J'ai décrit ICI le travail en séance devant ce modèle vivant.

    A la fin de la séance, le visage et le chapeau étaient juste ébauchés, mais de façon assez précise.

     

    Vendredi - Gilles au chapeau rouge (suite et fin)

     

    A la maison je l'ai repris, précisé les couleurs, défini plus nettement les lumières et les traits

     

    Vendredi - Gilles au chapeau rouge (suite et fin)

     

    Le reste du portrait ne me semblait pas  nécessiter davantage de précision, j'ai laissé tels quels la chemise, le pantalon et les mains.

     

    Vendredi - Gilles au chapeau rouge (suite et fin)

     

    Merci Gilles !


    2 commentaires
  • Je débutais et je voulais "apprendre" l'aquarelle. J'ai fait un stage d'été de 15 jours chez un artiste local très coté. Après une courte leçon purement technique, nous allions dans la Nature, installions nos pliants devant un paysage et mettions en application la leçon du jour sous la surveillance bienveillante de notre professeur.

    Voici un paysage bien sage, au bord d'un étang. Il a déjà été publié le 15 juin 2013, mais il date de 1994 ou 1995.

     

    Jeudi - Un coup d'oeil dans le rétro :exercice d'aquarelle


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique