• Femme délires (1)

     

        Dans un article du 24 mai dernier, j'expliquais comment j'avais créé un buste en poudre de marbre, à partir du moulage en plâtre d'une statue de terre - que j'avais faite devant modèle vivant.   http://amandedouce.over-blog.net/article-un-buste-1-105751705-comments.html#anchorComment    Et j'expliquais aussi que j'avais pu récupérer ce moule de plâtre. Ce moule me donnait la possibilité de faire d'autres tirages, mais à quoi bon décliner des clones de ma statue ? Une idée me trottait dans la tête : créer une autre pièce qui rendrait compte de la femme qui a vécu. Celle qui n'est plus toute neuve, mais blessée par la vie, et à chaque fois replâtrée, rafistolée par le temps qui adoucit les peines et cicatrise les plaies. Une femme couturée de cicatrices mais toujours belle et femme, et affrontant courageusement les agressions à venir. Reprendre mon thème de la femme-puzzle développé à plat par mes mosaïques de céramique, mais en volume. Et puisque le moule était utilisable, il me servirait de support pour concrétiser cet assemblage. Et je me suis lancée. Par estampage, j'ai "foncé" ce moule (on utilise ce terme en pâtisserie) de morceaux de terre de différentes couleurs : terre rouge, terre rose, terre noire, terre blanche. Et ceci en prenant soin que les morceaux n'adhèrent pas les uns aux autres, en interposant un film plastique entre eux. Je les ai décollés du moule au bout de quelques jours, alors que la terre était encore humide, mais déjà ferme, afin d'éviter de les déformer. Et j'ai travaillé sur ces morceaux : des impressions de dentelles, des applications d'engobes colorées en bleu turquoise, pour donner à la terre un côté féminin, évoquer les lingeries, accentuer l'érotisme. http://i38.servimg.com/u/f38/11/18/21/59/anbust10.jpg Des lignes de trous qui permettraient des laçages reliant deux tessons entre eux.   Lorsqu'ils ont été secs, j'ai poncé les parties douces, les seins, le ventre...L'estampage avait parfois été volontairement grossier afin de donner à certains morceaux un aspect rugueux, brut, de créer un contraste lisse/rugueux.   http://i38.servimg.com/u/f38/11/18/21/59/anbust11.jpg   Chaque morceau a été pensé en le re-situant dans le tout. J'avais mon projet dans la tête, je savais où je voulais aller, mais le tout c'était d'y arriver !   Oui, je sais, je suis un peu tordue, quelquefois...lol.   A suivre....  

      
      
      




    « Portrait de la ComtesseFemme délires (2) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Août 2012 à 13:36
    artize

    J'aime beaucoup ce buste. Je suis très touchée par ce qu'il signifie... L'idée de la beauté qui se transforme avec les épreuves, les cicatrices...

    2
    Vendredi 10 Août 2012 à 17:14
    Amande

    Merci pour ta visite, Artize !

    3
    Lundi 13 Août 2012 à 11:19

    Comme je suis heureuse que tu nous présentes cette statue. Merci de nous expliquer ta démarche et les différentes étapes de sa réalisation, c'est extrêmement intéressant.

    Tu es très généreuse, Amande, de nous livrer en toute transparence le pourquoi et le comment de tes créations et je t'en remercie du fond du coeur. Se promener dans ton blog est une riche rencontre avec la belle personne que tu es.

    4
    Lundi 13 Août 2012 à 11:49
    Amande

    Alice, je rougis devant mon écran...

    Je n'ai rien à cacher de mes cheminements. Et puis il il a toujours en moi la pédagogue qui sommeille et l'envie d'expliquer, de faire comprendre...

    5
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 06:18

    Bonjour,

    J'ai fait une belle visite. Bonne continuation.

    6
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 12:02

    Merci Bregwin !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :