• La capeline rouge, tableau de Monet

     

    Cet article a été rédigé pour la communauté "Le tableau du samedi" de l'ami  Jean-Marie .  

     

    "Une femme passe derrière la fenêtre, fugitive, proche et à la fois lointaine, séparée par la croisée, mais encadrée, éternisée par celle-ci comme un tableau, une apparition aimée, ni tout à fait une autre, ni tout à fait la même …

    Monet a gardé ce tableau toute sa vie près de lui, c’était le portrait de Camille, sa première femme, qui mourut jeune hélas, et qui passe, hésitante, inaccessible, une image éphémère dans la neige blanche, un capuchon rouge et un regard inquiet."

    Blog Grillon du foyer

     

    La capeline rouge

     

    Huile sur toile, 100 x 80 cm, 1872 (W 257), Museum of Art, Cleveland (Ohio).

     

    Peint dans le jardin de la première maison de Claude Monet à Argenteuil. "Maison Aubry près l'hospice. Porte Saint-Denis à Argenteuil" (Claude Monet à Pissarro, le 21 décembre1871).

      

    Ce beau tableau de Monet m'a toujours attirée. Je le trouve émouvant.

    Camille est représentée dehors, dans le froid, encadrée par la porte, entre les rideaux. Elle semble s'éloigner, comme si cette jeune femme savait qu'elle mourrait jeune (en 1879, à 32 ans), comme si le peintre aussi le pressentait et qu'il la sentait lui échapper, déjà absente, évanescente, en retrait...

    Monet a peint plusieurs portraits de Camille, le dernier sur le lit de mort de la jeune femme.

    Après son décès, il s'est consacré au paysage et n'a plus peint de personnages que pour mettre en valeur la végétation qu'il peignait.

    « Carré de Dames (2)Relax »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Mai 2014 à 19:14

    très émouvant ce tableau, surtout quand on sait qu'il n'a plus représenté de personnage après elle..Merci de nous le faire connaître

    2
    Samedi 17 Mai 2014 à 20:04

    Ce tableau de Monet, m'a toujours fascinée.

    L'effet que me fait cette pauvre Camille dans le froid de la neige... l'effet d'un fantôme!

    Et je déteste celui qu'il a peint d'elle sur son lit de mort enveloppé de gaze. Un deuxième fantôme.

    3
    Samedi 17 Mai 2014 à 20:52

    Bonsoir Gazou ! Monet a encore représenté de petits personnages dans certains paysages, mais seulement comme éléments dans le décor, sans faire de portraits.

    4
    Samedi 17 Mai 2014 à 20:56

    Bonsoir, Livia. Le portrait de Camille sur son lit de mort est assez troublant, en effet. Elle est à peine visible, déjà ensevelie sous un voile semblable à un suaire de tulle. Ce n'est vraiment pas banal, et c'est très triste.

    Sur le tableau que je présente les couleurs ne sont pas tristes, mais le personnage a l'air angoissé, interrogatif, c'est ce qui  rend cette œuvre mélancolique.

    5
    Samedi 17 Mai 2014 à 22:46
    erato:

    Un tableau émouvant et symbolique , un regard d'une tristesse profonde , d 'un abandon.

    Belle soirée Amande

    6
    Samedi 17 Mai 2014 à 23:06

    bonsoir Amande Douce
    aujourd'hui, l'émotion est au rendez-vous !
    ce tableau de Monet que je connaissais très peu est bouleversant
    surtout quand on sait la suite de cette mélancolique histoire
    merci de la découverte de cette œuvre assez étonnante chez Monet
    de mon côté, j'ai publié "les Saltlmbanques" de Gustave Doré qui me touche beaucoup
    bonne soirée
    amitiés

     

    7
    Dimanche 18 Mai 2014 à 06:12

    La musique que tu as mise accompagne merveilleusement bien cette œuvre de Monet . Merci de nous faire partager ainsi de belles œuvres .

    8
    Dimanche 18 Mai 2014 à 09:31

    Bonjour Erato. Merci d'être passée et d'apprécier.

    9
    Dimanche 18 Mai 2014 à 09:33

    Bonjour Jean-Marie. La triste histoire de cette jolie Camille est source d'émotion, et ce tableau en est une belle expression. Je passerai voir ta publication avec grand plaisir.

    10
    Dimanche 18 Mai 2014 à 09:34

    Bonjour Marie-Christine. Le Requiem de Mozart est une de ses œuvres que je préfère, le Lacrimosa me semblait en effet parfaitement adapté. Merci de l'avoir souligné.

    11
    Dimanche 18 Mai 2014 à 18:59

    Quelle tristesse sur son visage

    Très bonne soirée

    12
    Dimanche 18 Mai 2014 à 19:47

    Bonne soirée à toi, Kri !

    13
    Mercredi 21 Mai 2014 à 09:16

    cela me fait penser à un poème de Gérard de Nerval


    Elle a passé, la jeune fille
    Vive et preste comme un oiseau
    À la main une fleur qui brille,
    À la bouche un refrain nouveau.


    C'est peut-être la seule au monde
    Dont le coeur au mien répondrait,
    Qui venant dans ma nuit profonde
    D'un seul regard l'éclaircirait !


    Mais non, - ma jeunesse est finie ...
    Adieu, doux rayon qui m'as lui, -
    Parfum, jeune fille, harmonie...
    Le bonheur passait, - il a fui !


     

    14
    Mercredi 21 Mai 2014 à 09:27
    Claudine/canelle

    Un tableau bien triste mais chargée d'histoire !!

    Bonne journée 

    15
    Mercredi 21 Mai 2014 à 16:19

    Très joli poème, merci Azalaïs !

    16
    Mercredi 21 Mai 2014 à 16:19

    Bonne journée, Claudine. Merci d'être passée !

    17
    Jeudi 22 Mai 2014 à 09:46
    rouergat

    Bonjour Amande Douce


    J'aime Monet, mais ce tableau je ne le connaissais pas 

    18
    Jeudi 22 Mai 2014 à 16:33

    Bonjour Rouergat !Ce n'est pas le tableau le plus connu de Monet, je l'ai découvert dans le blog dont je mets le lien dans l'article (blog que je recommande aux amoureux de l'art), je ne l'avais jamais vu avant. J'ai tout de suite flashé sur ce tableau !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :