• "Portrait d'une négresse", par Marie-Guillemine Benoist

     Cet article a été rédigé pour la communauté "Le tableau du samedi" de l'ami  Jean-Marie .  

     

    "Portrait d'une négresse", par Marie-Guillemine Benoist

     

     Ce tableau intitulé "Portrait d'une négresse" a été peint par Marie-Guillemine Benoist, née de Laville-Leroux (1768 - 1826).

    Je l'ai toujours trouvé magnifique, et je me suis informée sur son auteur, artiste peintre française de l’école néoclassique.

    Formée par Madame Vigée Le Brun dès ses 13 ans, Marie-Guillemine entre  à 18 ans à l’atelier de Jacques-Louis David, qui avait été nommé par Napoléon 1er à la fonction de "Premier peintre" de l'Empire.

    Marie-Guillemine Benoist avait des convictions féministes. Dans son tableau "L’Innocence entre la vertu et le vice", le vice est représenté sous les traits d’un homme alors qu’il l’est traditionnellement sous ceux d’une femme.

    Vers 1795, à 27 ans, Marie-Guillemine Benoist se libère progressivement de l’influence de David. Elle expose au Salon de 1800 ce "Portrait d'une négresse", qui fait l'évènement. Peint  six ans après l’abolition de l'esclavage, cette oeuvre apparaît comme un manifeste de l’émancipation des esclaves et du féminisme.

    - A notre époque, il est naturel d'apprécier la beauté d'une femme à peau noire sans faire de différence avec celle d'une femme à peau claire. Mais à cette époque, c'était faire preuve d'une ouverture d'esprit très moderne.-

    Marie-Guillemine Benoist ouvre vers 1804 un studio réservé exclusivement aux femmes à qui elle enseigne la peinture.

    À la Restauration, son époux Pierre-Vincent Benoist, royaliste convaincu, est appelé à de hautes fonctions, il sera même ministre. Marie-Guillemine Benoist doit, à son grand regret, cesser de peindre et d’exposer ses tableaux alors qu’elle est au sommet de sa carrière.

    Certains ont vu en elle un esprit en avance sur son temps, ses aspirations d’émancipation et son talent ayant été étouffés par le poids de la société, malgré les promesses de la Révolution. Le tableau "Portrait d'une négresse" sera acheté par Louis XVIII pour l’État français en 1818. Il est actuellement au Musée du Louvre.

    (Infos obtenues par Wikipédia)




    « Deux fois cinq minutesPortrait à la sanguine »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    gazou
    Samedi 12 Avril 2014 à 19:25

    Moi aussi j'aime beaucoup ce portrait...merci de nous le faire découvrir

    2
    Samedi 12 Avril 2014 à 19:32

    Réalisme impressionnant shocked Merci pour ce partage du samedi Amande !

    Bonne soirée à toi ! Bises ! 

    3
    Samedi 12 Avril 2014 à 20:54

    C'est avec plaisir, Gazou !

    4
    Samedi 12 Avril 2014 à 20:55

    Lilou, Marie-Guillemine Benoist était une élève de Mme Vigée-Lebrun, puis de David, elle savait peindre de façon à la fois réaliste et originale !

    5
    Samedi 12 Avril 2014 à 22:22

    Cette femme est très belle et pourtant elle a l'air triste...

    livia

    6
    Samedi 12 Avril 2014 à 22:25

    Que c'est beau ! merci pour cette page intéressant d'histoire de l'art.

    7
    Dimanche 13 Avril 2014 à 06:20
    marinelou

    C'est un très beau tableau, merci Amande pour cet article fort intéressant !

    Bonne journée

    8
    Dimanche 13 Avril 2014 à 09:08
    lorsque j'allais au Louvre je n'oubliais jamais de passer devant cette beauté noire assez proche me semble-t-il de l'homme nu au bord de la mer de Flandrin. Pauvre femme à la carrière étouffée par celle de son homme, les choses semblent ne pas avoir beaucoup changé
    9
    Dimanche 13 Avril 2014 à 12:08

    bonjour Amande Douce
    quelle splendeur !
    les lignes si douces
    les effets de lumière...
    grâce à ton texte, on se rend compte de son audace à cette époque !
    merci de cette découverte et ce plaisir des yeux
    j'ai pris un peu de retard dans mes visites
    excuse-moi...
    bon dimanche
    amitiés

    10
    Dimanche 13 Avril 2014 à 12:23

    Livia, il semble que c'était une servante dont l'artiste a fait le portrait. Elle n'était peut-être pas très heureuse...

    11
    Dimanche 13 Avril 2014 à 12:23

    L'histoire de l'art me passionne depuis toujours, Gelice.

    12
    Dimanche 13 Avril 2014 à 12:24

    Merci à toi, Marinelou, et bon dimanche !

    13
    Dimanche 13 Avril 2014 à 12:25

    Azalais, je n'ai jamais eu la chance de voir ce tableau "en vrai", mais il m'a toujours fascinée.

    14
    Dimanche 13 Avril 2014 à 12:26

    Ne t'excuse pas, Jean-Marie. Chacun consacre le temps qu'il peut à ses activités virtuelles.yes

    15
    Mercredi 16 Avril 2014 à 22:51

    Un tableau magnifique.

    Merci pour ce partage Amande.

    Passe une douce soirée.

    16
    Jeudi 17 Avril 2014 à 11:49

    Merci d'être passée, Quichottine !

    17
    Jeudi 17 Avril 2014 à 22:11

    Merci de cette présentation. Je ne connaissais ni les oeuvres ni la vie de cette artiste avant-gardiste ... 

    18
    Jeudi 17 Avril 2014 à 23:24

    à quoi ou à qui pense t elle?pas facile de mettre un nom sur ce qui l'anime de l'intérieur...un beau portrait en effet, çà a dû faire sensation....

    19
    Vendredi 18 Avril 2014 à 11:45

    On découvre toujours des choses, Alice, quand on s'intéresse de près  un tableau. Celui-là m'a toujours touchée au cœur.

    20
    Vendredi 18 Avril 2014 à 11:51

    Oui, Mamazerty, ça a dû faire sensation. Une femme noire comme sujet à part entière d'un tableau, c'était nouveau. En 1800 on était en pleine période révolutionnaire, et on venait d'abolir l'esclavage (sur le papier). C'était un sujet fort.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :