•  

    Les peintres impressionnistes ont été inspirés par le Paris Haussmannien de leur époque, par les grands immeubles bordant les grandes avenues qui font encore aujourd'hui le prestige de notre capitale.

     

    J'ai choisi pour aujourd'hui un tableau de Camille Pissarro :

     

    Samedi - Le tableau du samedi : sur le thème de Paris

    Avenue de l'Opéra - Camille Pissarro

     

    Pour "Le tableau du samedi" géré par Lady Marianne.


    16 commentaires
  •  

    Encre et aquarelle sur papier aquarelle. Six minutes.

     

    Jeudi - Nu allongé


    4 commentaires
  •  

    Après avoir posé les zones de couleurs, je travaille le visage, le chignon et le turban.

     

    Lundi - Toujours l'expo : A la Récamier (suite et fin)

    Puis je m'occupe du bras accoudé et du buste. Et c'est la fin de la séance en atelier devant le modèle. Je terminerai le reste à la maison.

    Lundi - Toujours l'expo : A la Récamier (suite et fin)

     

    Mais son bras gauche pendant sur le côté, laissant sa main hors champ me gêne. Je le pose sur l'accoudoir, ce qui est d'ailleurs une position plus naturelle, et je lui invente une main détendue qui caresse le fauteuil.

    Lundi - Toujours l'expo : A la Récamier (suite et fin)

    Mais je n'aime pas non plus cet accoudoir blanc, je trouve qu'il jure avec les autres couleurs. Alors, en m'inspirant de fauteuils d'un catalogue de mobilier sur le net, je lui attribue un nouvel accoudoir. Cette fois-ci, je peux signer !

    Et je l'installe dans un encadrement doré.

     

    Lundi - Toujours l'expo : A la Récamier (suite et fin)

     

     


    4 commentaires
  •  

    Le violet, mélange de bleu et de rouge, est une couleur riche qui peut être froide si le bleu domine ou chaude si le rouge est le plus présent.

    Dans l'ordre du symbolique, c'est une couleur noble qui est associée à la pureté, le mysticisme, la méditation, la mélancolie, la solitude, le mystère etc.

    Je vous livre en vrac quelques œuvres parmi lesquelles vous ne serez pas étonnés (vous devez commence à connaître mes goûts) de retrouver un certain nombre d'artistes du XIXème ou du début du XXème siècle.

    Je commence par le plus ancien, en allant vers le plus moderne, mais le classement chronologique n'est pas forcément parfait, il aurait fallu que je fasse davantage de recherches. Mais mon but n'est pas didactique, il est surtout de favoriser le plaisir des yeux !

    Samedi - Le violet en peinture

    La Reine Victoria par Thomas Jones Barker

    Samedi - Le violet en peinture

    Avril, par Arthur Hughes

    Samedi - Le violet en peinture

    Plage de Valence par Sorolla

    Samedi - Le violet en peinture

    San Giorgio Maggiore par Claude Monet

    Samedi - Le violet en peinture

    Au bord de l'eau, par Seurat

    Samedi - Le violet en peinture

    Femme en manteau violet, par Matisse

    Samedi - Le violet en peinture

    Pluie en Bretagne, par Maurice Denis

     

    Samedi - Le violet en peinture

    Homme lisant, par Toulouse Lautrec

    Samedi - Le violet en peinture

    Vahiné no tevi, par Gauguin

    Samedi - Le violet en peinture

    Vache, par Andy Warhol

    J'espère que ce voyage au pays du violet entrepris pour "Le tableau du samedi", géré par Lady Marianne, vous aura plu !

     


    12 commentaires
  •  

     

    Elle pose d'un air pensif, et sa coiffure me fait irrésistiblement penser à Madame Récamier.

    Je trace le dessin préparatoire.

     

    Jeudi - Toujours l'expo : A la Récamier

     

    Je commence à placer les ombres et les lumières.

     

    Jeudi - Toujours l'expo : A la Récamier

     

    Jeudi - Toujours l'expo : A la Récamier

     

    Je place aussi les éléments de couleurs : le foulard qui retient ses cheveux, l'habillage du fauteuil etc.

     

    A suivre...


    2 commentaires
  •  

    Trois poses de six minutes chacune.

    Mardi -

    Encre noire aquarellable et quelques touches d'aquarelle


    6 commentaires
  •  

    Tableau de Paul Cézanne, on reconnaît sa touche particulière. Le ciel est d'un bleu magnifique, on voit sur le chemin le sillon creusé par les roues de charrettes et les maisons de guingois nous attendent. C'est l'hiver, ou le tout début du printemps, les feuillus sont nus. On a envie d'avancer et de voir ce que cache ce chemin qui tourne entre les bâtisses.

    Bonne balade, les amis !

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Cézanne

     

    Pour le tableau du samedi de Lady Marianne


    16 commentaires
  •  

    Pour mettre en valeur mon modèle, instinctivement et sans y avoir vraiment réfléchi, je la place sur un fond jaune très solaire. Et je complète l'étude des ombres et lumière.

     

    Jeudi - "Lumineuse", suite et fin

     

    L'étape suivante est de travailler son visage.

    A la fin de la séance devant le modèle, le visage est précisé, mais je le trouve un peu dur.

     

    Jeudi - "Lumineuse", suite et fin

     

    A la maison, je travaille à adoucir le visage, puis je finis le buste, le tissu blanc qui drape le fauteuil comme un coquillage, et je re-travaille le fond.

     

    Jeudi - "Lumineuse", suite et fin


    8 commentaires
  •  

     

     Une jeune femme est venue poser, et c'est avec surprise que j'ai reconnu cette personne, la nièce d'une amie, dont j'avais deux fois fait le portrait 17 ans auparavant, alors qu'elle avait 15 ans !

    Evidemment, elle a beaucoup changé !  A 15 ans elle n'avait, bien sûr, pas posé nue, je n'avais d'ailleurs peint que son visage. Mais elle a gardé le beau regard et la peau superbe d'une adolescente.

     Voici les deux premières étapes de mon travail : la pose des ombres et des lumières.

     

    Mardi - Suite de l'expo : Lumineuse, pastels secs

     

    Mardi - Suite de l'expo : Lumineuse, pastels secs

     

    A suivre...


    votre commentaire
  •  

    A l'invitation de Mamycool pour "le tableau du samedi" géré par Lady Marianne , j'ai erré sur pas mal de chemins picturaux et c'est ce tableau de Maurice DENIS (1870-1943) que j'ai choisi pour vous. Il est intitulé : "Le Bien-aller" et c'est le quatrième panneau décoratif de La Légende de saint Hubert illustrée par le peintre en 1897.

    Voir l'ensemble des panneaux

    On peut le voir à Saint-Germain en Laye où Maurice Denis avait acheté en 1914 l'ancien hôpital général et sa chapelle. Il les restaura et les décora au fil des ans. Ce lieu est devenu un musée consacré à ce peintre et au groupe des Nabis.

    J'aime le mouvement des animaux mis en valeur par la verticalité des troncs, le jeu des couleurs - le jaune, le brun, le gris, le bleu - qui se répondent tout comme l'herbe et les branches nues échevelées.

    C'est riche, c'est chaud, c'est mouvementé, c'est beau. 

    Je sais qu'à notre époque la chasse à courre est devenu un tabou, mais il faut s'extraire de ses préjugés parfois pour apprécier la beauté.

    D'autant que la légende dit que Saint Hubert, de haute naissance, ayant épousé Florianne, fille du Roi Dagobert, abandonna la chasse et les plaisirs de ce monde pour avoir vu, se retournant face à lui, le cerf qu'il chassait porter une croix lumineuse entre ses bois : un envoyé de Dieu ! (Voir dans la colonne de droite dans "Mon Musée Virtuel"). Il entra dans les ordres et fut un prélat respecté, évêque de Tongres-Maastricht-Liège. Il mourut en 727.

    Et puis, ce n'est qu'une peinture...

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Maurice Denis


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires