•  

    Jeudi -

    Encre sépia et aquarelle sur papier aquarelle


    6 commentaires
  •  

     

    Mercredi - Juste une petite pose sublime !


    4 commentaires
  •  

    Mardi - Belle...

    Encre noire aquarellable sur papier aquarelle


    4 commentaires
  •  

     

     

    Dimanche - Deux poses homme

    Encre sépia aquarellable et aquarelle sur papier aquarelle

     


    6 commentaires
  •  

     Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, Mélissa Pinon, née en 1972, partage son activité artistique entre le portrait et le paysage.

     

    samedi - Le tableau du samedi : Mélissa Pinon

     

    J'aime sa façon de poser ses personnages dans la réalité, ainsi que la liberté de son geste pictural.

     

    samedi - Le tableau du samedi : Mélissa Pinon

     

    Evidemment, ce sont surtout ses portraits qui m'attirent.

     

    samedi - Le tableau du samedi : Mélissa Pinon

    Vous pourrez en voir un peu plus ICI, mais je n'ai pas trouvé de site personnel pour cette artiste. Le mieux c'est la page de GI , mais ce n'est pas toujours fiable, parce que GI produit parfois de fausses pistes...

    Ceci est ma contribution pour "le tableau du samedi" géré par Lady Marianne (lien colonne de droite).


    8 commentaires
  •  

     

    Jeudi - Portrait de femme au pastel

     

    Pastels secs sur canson


    8 commentaires
  •  

     

     Grand-mère, ses mâchoires carrées, son chignon et ses lunettes à la monture de fer...C'était une femme un peu autoritaire, tenant au respect des conventions sociales, et qui a dû finir d'élever ses quatre enfants toute seule avec sa petite épicerie de quartier. Elle me racontait beaucoup de moments de sa jeunesse, et assise sur un petit banc à ses genoux je l'écoutais avec bonheur.

     

    Lundi - Une famille des années trente (5)

     

    Ma mère, la benjamine, avait douze ans quand son père est mort. Elle en a beaucoup souffert car elle était sa préférée, la "petite", et son amour lui a énormément manqué ! 

     

    Lundi - Une famille des années trente (5)

     

    Et voici mon affiche terminée. J'ai changé les cols noués des trois filles du bleu au rouge, et cela a boosté le groupe, c'est bien plus gai !

    Fin d'une belle aventure !

     

     

    Lundi - Une famille des années trente (5)

     


    6 commentaires
  •  

    Lassé de Paris qu’il n’apprécie guère, Vincent Van Gogh quitte la capitale en février 1888. Son idée est de gagner Marseille, mais il s’arrête finalement à Arles et s’installe dans un premier temps au Café de la Gare, tenu par une certaine Madame Ginoux.

    Un beau portrait, lumineux, aux couleurs audacieuses, intensément contrastées. C'est elle, Madame Ginoux, l'Arlésienne, dont il a fait plusieurs portraits. Il écrivait :" J'ai en train un portrait d'Arlésienne où je cherche une expression autre que celles des parisiennes."

    Il est très beau, c'est mon préféré.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : un Van Gogh

     


    12 commentaires
  •  

     

    Cette partie de travail qui consistait à faire de cette photo une affiche de cinéma n'a pas été la plus agréable. Tracer toutes ces lettres a été long et fastidieux. Mais il faut ce qu'il faut !

     

     

     

     

     

    L'autre tante, qui était l'aînée des filles, portait des lunettes, ayant hérité des problèmes de vue de sa maman. Mais elle était jolie quand même !

     

     

    Le seul garçon de la fratrie était mon parrain, j'en étais très fière ! 

     


    8 commentaires
  •  

     La robe mauve de grand-mère, son fauteuil et la cravate de grand-père apportent un peu de couleurs plus gaies.

     

    Dimanche - Une famille des années trente (3)

     

    Zoom sur les visages des personnages. La tantine est-elle si triste qu'on le croit ?

    Dimanche - Une famille des années trente (3)

     

    Grand-père, par contre, est très sérieux. Le pauvre sentait-il qu'il n'avait plus qu'une année à vivre ?

     

    Dimanche - Une famille des années trente (3)


    8 commentaires