• Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

     

    Je reviens sur le peintre Caillebotte que j'ai évoqué un précédent samedi.

     

    Gustave Caillebotte (1848 – 1894) est un peintre français qui a été redécouvert en France dans les années 1970, après des décennies d'oubli.

     

    Ayant hérité, jeune, de son père, homme d'affaires qui s'était considérablement enrichi, il n'a jamais eu besoin de travailler pour vivre. Fortement attiré par l'art de la peinture, cette fortune lui a permis d'aider ses amis peintres moins fortunés que lui, en particulier Renoir à qui le liait une solide amitié.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Paris sous la pluie

     

    Esprit curieux et homme actif, il a eu d'autres passions : le jardinage, le nautisme, la philatélie...

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Le jardin

    Il était particulièrement amateur des peintres du mouvement impressionniste et s'est créé une solide collection de tableaux de ses amis, collection qu'il a léguée à la France et qui se trouve maintenant dans les musées nationaux, en particulier au Musée d'Orsay.

    Le leg Caillebotte

    Le mythe du refus du legs Caillebotte

     

     

    Il n'a pas été très apprécié en France, en tant que peintre, par les critiques d'art de son époque. Ceci sans doute parce qu'il était proche des impressionnistes, et parce qu'il avait l'incongruité de peindre de simples ouvriers en pleine action.

    Il a aussi beaucoup peint le Paris de son temps.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Boulevard Haussmann sous la neige

    Mais les américains de son époque lui ont acheté beaucoup de tableaux, et c'est par la voie de ces collectionneurs que la France a redécouvert ce bel artiste.

     

    Je me souviens avoir été fascinée, au Musée de l'Orangerie, en 1978, par son tableau « Les raboteurs de parquet », Tableau de grande taille dont la perspective est impressionnante.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Les raboteurs de parquet

    Caillebotte avait gardé une façon de peindre "à l'ancienne", mais c'est par les sujets de ses tableaux, et par sa façon de les mettre en page qu'il s'est montré particulièrement original et créatif. 

    Son œuvre montre souvent l'être humain dans sa solitude.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Femme au balcon

    Publié dans le cadre du "Tableau du samedi" géré par Lady Marianne

    « Vendredi - Une seule pose, mais si belle !Mercredi - Dans mes archives : Sanguine »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Novembre à 19:36
    covix

    Bonjour, 

    un artiste que j'apprécie beaucoup et je crois, qu'aussi, il apporta le style de tableau peint depuis une fenêtre, un balcon, c'est bien qu'il soit reconnu.

    Bonne soirée

    Bises

      • Dimanche 25 Novembre à 00:14

        Tout à fait, Covix, il a osé sortir des conventions, c'est ce qui en fait un vrai créateur. Il faut dire que son frère était photographe, et qu'il lui a ouvert une nouvelle façon de composer une image.

    2
    Dimanche 25 Novembre à 09:02

    Heureusement qu'on l'a redécouvert, ses tableaux sont tous intéressants

    3
    Lundi 26 Novembre à 16:00

    Oh j'aime beaucoup !!

    Bises

      • Mercredi 28 Novembre à 16:48

        C'est un peintre qui fait l'unanimité !

    4
    Lundi 26 Novembre à 17:31

    Merci Amande pour ce reportage très intéressant qui nous fait mieux connaître l'artiste, bises.

      • Mercredi 28 Novembre à 16:49

        C'est gentil, Lenaig !

    5
    Mercredi 28 Novembre à 18:25

    bonsoir 

     j' aime beaucoup ces tableaux 

     je  trouve à cette peinture un air moderne c'est trés bien vu,  et sobre  pas trop de couleurs 

     

     bonne  soirée pour toi 

     kénavo

      • Mercredi 28 Novembre à 20:13

        Ce n'est pas dans la couleur que réside sa modernité, en effet, mais dans les points de vue qu'il adopte et dans les thèmes qu'il aborde.

        Kenavo ma payse !

    6
    marcel
    Jeudi 29 Novembre à 09:01

    Je n'avais jamais vraiment regardé les tableaux de Caillebotte sous l'angle de leur composition placé dans son époque, c'est à dire comparé à celui de ses contemporains. Merci d'avoir insisté sur ce point et belle journée à toi.

      • Jeudi 29 Novembre à 16:47

        Tant mieux si je t'ai fait découvrir quelque chose, Marcel wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :