• Samedi - Le tableau du samedi : Marie-Gabrielle CAPET

     

     

     

    Marie-Gabrielle CAPET (1761–1818) était une femme peintre française de l’école néo-classique. En 1781, âgée de vingt ans, elle monte à Paris pour apprendre la peinture sous la direction d’Adélaïde Labille-Guiard.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Marie-Gabrielle CAPET

    Auto-portrait

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Marie-Gabrielle CAPET

    Détail de l'autoportrait. Admirez la finesse de la dentelle, le soyeux des mèches de cheveux...

    La jeune femme est encore une inconnue lorsque ses premiers dessins et pastels sont exposés au Salon de la Jeunesse (1781). Deux ans plus tard, sa maîtrise de la peinture à l'huile lui permet de présenter ses premiers Autoportraits peints à l'huile (1783 et 1784).

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Marie-Gabrielle CAPET

     

    Elle acquit la notoriété en peignant surtout des portraits, et aussi des miniatures qui eurent un grand succès.

     

    Pour en savoir plus

     

     

     

     

     

     Elle acquit la notoriété en peignant surtout des portraits, et aussi des miniatures qui eurent un grand succès.

     

     

     

     

     Elle acquit la notoriété en peignant surtout des portraits, et aussi des miniatures qui eurent un grand succès.

    « Mardi - Jeune homme, deux posesMardi - Dans mes archives : Sanguine »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Janvier à 12:21
    LADY MARIANNE

    coucou du samedi-
    trop beau ! les détails de la manche--- on croit pouvoir toucher le tissu !
    quel talent si jeune !
    un beau choix et une femme encore mieux !!
    bisous et bon samedi ! merci !

      • Samedi 14 Janvier à 12:26

        Merci Lady Marianne. Passe un bon week-end bien au chaud ! smile

    2
    Dimanche 15 Janvier à 14:10

    Ces portraits sont très beaux, pourquoi est-elle si peu connue?

      • Dimanche 15 Janvier à 20:02

        Elle était connue à son époque, et avait beaucoup de clients pour le portrait. Mais elle n'a pas la renommée de Madame Vigée-Lebrun.

    3
    Dimanche 15 Janvier à 14:23

    waouh la transparence et la fluidité des tissus....et comme, je ne sais pourquoi, ton blog s'affiche en énorme chez moi, je vois d'autant mieux...

      • Dimanche 15 Janvier à 20:03

        Tiens, c'est curieux !

    4
    je passais
    Dimanche 15 Janvier à 21:55

    Oh ces portraits sont magnifiques, les détails des vêtements sont époustouflants ! merci pour ce charmant partage-découverte !wink2

    michèle

      • Lundi 16 Janvier à 13:01

        C'est un plaisir, Michèle ! smile

    5
    Sunny
    Mercredi 18 Janvier à 15:00

    Il est vrai qu'actuellement, elle est moins connue que Madame Vigée Lebrun, mais ton portrait de Marie Gabrielle m'a donné envie d'en savoir un peu plus sur elle ... Elle m'a menée à sa professeur de peinture Adélaïde Labille-Guiard, dont je dois avoir l'une ou l'autre oeuvre dans mes archives ...

    Cette époque devait être une pépinière de femmes artistes, puisque j'ai lu qu'en 1777, l'Académie Saint Luc, académie de peinture qui accueillait également des femmes, comptait cent trente femmes dans ses rangs ... Il nous reste de quoi découvrir, je crois.

    Comme tes amies, qui ont commenté ci-dessus, je suis admirative devant la finesse la finesse du trait et l'amour du détail.

    Merci, Amande :)

      • Mercredi 18 Janvier à 17:06

        Oui, ça m'a étonnée aussi de voir le nombre de femmes qui peignaient dans ces Académies ou écoles de peinture. C'est fou le nombre de peintres qu'il y a encore à découvrir yes

    6
    Samedi 4 Février à 19:05

    MAGNIFIQUE ! Le détail, que tu as bien fait d'ajouter, est époustouflant. Quel talent !!!

      • Dimanche 5 Février à 13:06

        Les femmes sont aussi de grandes artistes, parfois ! yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :