• Mardi - Les auto-portraits (6)

     Pour commencer cette sixième évocation des autoportraits dans la peinture je fais encore une fois du rattrapage pour vous parler de James Tissot qui avait échappé à ma chronologie, j'avoue : je manque de rigueur oops

     

    Mardi - Les auto-portraits (6)

    James Tissot ( 1836 - 1902)

    L'oeuvre de James Tissot fait l'objet actuellement d'une exposition au Musée d'Orsay. 

    "Né  à Nantes, formé à l'école des Beaux-Arts de Paris et ayant mené carrière des deux côtés de la Manche, Jacques Joseph Tissot est un artiste majeur de la seconde moitié du XIXème siècle, à la fois ambigu et fascinant...Cette rétrospective est la première qui lui est consacrée à Paris depuis celle organisée au Petit Palais en 1985."

    Voir le reportage comportant une vidéo très intéressante que je vous conseille VIDEO

    J'aime beaucoup cet auto-portrait dans une pose très naturelle, il nous observe, comme il observait ses contemporains. Et il était plutôt bel homme, ce James ;-)

     

    Mardi - Les auto-portraits (6)

    Matisse (1869 - 1954) Auto-portrait 1900

    On ne présente plus cet artiste dont l'influence et la longévité feront un peintre majeur de son époque. Cet auto-portrait peint alors qu'il avait 31 ans se situe au début de sa carrière, à l'époque où il rencontre, entre autres, Derain, Maurice de Vlaminck.

    Matisse sera reconnu comme le chef de file du fauvisme.

     

    Mardi - Les auto-portraits (6)

    Kupka (1871 - 1957) Peintre tchèque, pionnier de l'abstraction.

    "The yellow scale" , vers 1907.

    Cet auto-portrait en jaune (que j'ai déjà publié dans mon billet sur la couleurs jaune dans l'art) me plaît énormément. L'artiste a un regard direct, incisif, inquisiteur, il défie le spectateur.

    Tout est dit sur le caractère qu'il devait avoir !

    Parcours de Kupka

     

    Mardi - Les auto-portraits (6)

    Kupka en 1910

    Trois ans plus tard sa barbe a poussé, il fume la pipe, il semble plus calme, ne trouvez-vous pas ?

    Par la suite Kupka a abandonné la figuration pour l'abstraction. Je trouve que c'est dommage, si je peux me permettre... ces deux portraits très forts me touchent davantage que des tableaux abstraits.

     

    Mardi - Les auto-portraits (6)

     

    Rouault (1871 - 1958)

    Il a un parcours prestigieux commencé chez un peintre de vitraux  et que vous pourrez découvrir chez Wikipedia. Profondément catholique il est très sensible à la misère humaine. Je trouve que cet auto-portrait exprime son empathie avec les malheureux.

     

    Mardi - Les auto-portraits (6)

    Kees van Dongen (1877 - 1968) est un peintre néerlandais qui sera naturalisé français. Il appartient au mouvement du Fauvisme. Très anticonformiste, ses peintures sont colorées, joyeuses, cet auto-portrait montre sa grande fantaisie.

    A suivre...

    « Lundi - L'exposition 2020 (5)Mercredi - Jeune et jolie »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mamazerty
    Jeudi 9 Juillet à 19:12
    Kupka m'est tout à fait antipathique dans cet auto portrait. J'ai bien envie de lui faire ravaler sa morgue.Au moins il ne me laisse pas indifférente. Tissot a la tête que font les gens qui entendent des débilités qui ne leur sont pas destinées.curieux, légèrement désabusé et magnanime malgré tout. Quant à VanDongen,mais quel zozo,je suis morte de rire... j'aimerais bien connaître les pensées des peintres qui se portraiturent ou plutôt ce qu'ils veulent qu'on retienne d'eux,puisqu'au delà du jeu de la vérité il est question d'image.
      • Jeudi 9 Juillet à 20:01

        Bien vu. J'aime ta façon d'exprimer ce que tu ressens. 

        Certains peintres ont laissé des écrits, mais la plupart ne se sont exprimés qu'à travers leurs œuvres. 

        C'est un exercice difficile, l'auto-portrait. Eux, ils y sont arrivés. J'ai essayé quelques fois, ça a toujours été un four. Il faudrait peut-être que je réessaie...

    2
    Vendredi 10 Juillet à 16:11

    Encore une belle série et je trouve que Tissot s'y intègre bien, au diable la chronologie, et c'est la même époque. C'est vrai que ces peintres ne se rattachent pas aux mêmes courants, mais c'est toujours le cas, même chez des contemporains. Je trouve qu'il ressemble à Gauguin physiquement, pas sa peinture. Quant à Kupka, j'ai d'abord réagi comme Mamazerti en voyant le portrait en jaune, mais il y a le second qui fait qu'on le regarde différemment, encore plus lorsqu'on voit ses photos. Sans doute n'était-il pas aussi assuré qu'il voulait en avoir l'air. J'aime la peinture de Rouault et son autoportrait, un peu comme une icône moderne, le fait voir doux et renfermé. J'admire ce regard intense qui n'existe pourtant presque pas. Oui il faudrait te remettre à l'autoportrait, c'est un bon exercice.

      • Vendredi 10 Juillet à 19:00

        Il existe un autre auto-portrait de Kupka sur lequel on pourrait dire familièrement "qu'il la ramène moins" wink2

        L'auto-portrait...je viens juste d'en recouvrir un sur une toile pour la réutiliser : il ne me ressemblait pas du tout. Surtout qu'en plus, depuis, j'ai changé ! he

         

    3
    je passais
    Vendredi 10 Juillet à 22:04

    Bravo et félicitations pour cette belle recherche !

    merci beaucoup, très intéressant et vivant !

    mchle

      • Samedi 11 Juillet à 15:39

        Je me donne du mal mais ça vaut la peine, c'est enrichissant !

    4
    younder
    Dimanche 12 Juillet à 09:37

    Dans la série des autoportraits, il y aurait beaucoup à dire et à montrer. As-tu déja essayé ? c'est vraiment très difficile. A la difficullté du portrait à partir d'une image dans un miroir se mêle les problèmes d'image de soi dont parle Mamazerti. Que veut-on dire ou montrer de soi ?

      • Dimanche 12 Juillet à 13:11

        Et que voit-on de soi dans un miroir ?

        J'ai essayé à partir de photos, j'ai essayé avec un miroir, raté à chaque fois !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :