•  

     

    Tombée par hasard sur ce tableau que je trouve superbe.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Un tableau de Edmund Charles  Tarbell

     

    Les contrastes ombre/lumière sont incroyablement audacieux et mettent en valeur la jeune fille absorbée dans sa lecture.

    Si vous voulez en savoir plus sur cet artiste américain né en 1862 et disparu en 1938, rendez-vous ici : Edmund Tarbell

     


    14 commentaires
  •  

     Samedi - Le tableau du samedi : Daniela Astone

     

     

     

     

    Daniela Astone est née à Pise, en Italie, et a grandi à Porto Santo Stefano, à Maremma, une ville côtière au sud de Florence. Elle a découvert sa passion pour le dessin et la peinture à un très jeune âge.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Daniela Astone

     Auto-portrait dans son atelier

     

     

    Elle a d'abord travaillé dans l’illustration, puis, en 2001, s'est inscrite à l’Académie d’art de Florence. 

    En 2004, elle a remporté le prix de la meilleure peinture de l'année à l'Académie d'Art de Florence. Ses œuvres se trouvent dans des collections privées en Italie et aux États-Unis.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Daniela Astone

     

    Daniela enseigne actuellement à  l’Académie d’art de Florence et réside dans la campagne environnante.

     

    J'aime sa liberté de geste, et aussi son extrême justesse dans le dessin.

     

     

     Pour en savoir plus : ALLER ICI

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Kenne Gregoire

     

     

    Citation :

    "Ce surprenant peintre hollandais contemporain a fait ses études à l’académie des Beaux-Arts d’Amsterdam.

     

    Il apporte un regard singulier aux portraits, aux nus et aux situations comme à ses personnages dont beaucoup sont inspirés de la Commedia dell’arte. Il recherche de toute évidence à surprendre autant qu’il y parvient.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Kenne Gregoire

     

    Son approche originale tient à ce qu’il utilise volontiers des techniques de peinture ancienne tout en traitant de sujets de la vie qui l’entoure, parfois de façon très directe touchant à la provocation. Sujets pour lesquels son regard décale ce qu’il faut pour les rendre autres mais toujours esthétiques.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Kenne Gregoire

     

    Il joue avec adresse de la combinaison entre une perspective isométrique et un rendu naturaliste.

     

    Un peintre étonnant, non ?

     

    Frédéric Perez" http://spectatif.over-blog.com/2016/09/kenne-gregoire-peintre-hollandais.html

     

     Et pour en voir davantage :

     

    http://www.tuttartpitturasculturapoesiamusica.com/2011/12/kenne-gregoire-1951-new-dutch-realism.html

     


    8 commentaires
  •  Aujourd'hui je voudrais vous présenter un artiste-inventeur extraordinaire Theo Jansen.

     

    Samedi - Theo Jansen : Des sculptures vivantes...

     

    Theo Jansen est un artiste sculpteur néerlandais du courant de l'art cinétique, qui se base sur l'art du mouvement que ce soit à travers des œuvres mobiles ou des illusions optiques.

     Ses œuvres sont notamment caractérisées par des sortes de myriapodes géants réalisés avec des tubes en plastique (P.V.C) et des bouteilles (vides), se mouvant grâce à la force du vent.

    Je ne saurais pas mieux faire que de vous présenter tout de suite son travail en mouvement dans cette video :

    Sur la plage

     

     La particularité de son travail est de s'inspirer de la théorie de l'évolution génétique (sélection + reproduction (avec variantes aléatoires) du plus performant) pour guider l'évolution du design de ses sculptures mobiles quasi-autonomes (qu'il nomme "créatures"). La finalité de son travail de recherche semble plus orienté vers des finalités pratiques qu'esthétiques, on peut donc aussi le classer dans la catégorie des ingénieurs/inventeurs. 

     

    Et pour en savoir plus sur sa démarche et ses espoirs, cliquez ici

    Pour "le tableau du samedi" de Lady Marianne smile

     


    10 commentaires
  •  

     

    Samedi -  John Randall Bratby

     

     

    John Randall Bratby de l’Académie Royale des Arts (1928 - 1992) est un peintre anglais qui a fondé le style « kitchen sink realism » (l'évier de la cuisine) qui a été influent à la fin des années 1950 Dans ce mouvement les artistes utilisent des objets de tous les jours, comme les poubelles et les bouteilles de bière, en tant que sujets de leurs œuvres, ils font souvent aussi des portraits, en utilisant des peintures épaisses. Initialement, il y avait un intérêt de la critique, mais les critiques anglais l'ont finalement méconnu comme un mouvement important.

     

    Samedi -  John Randall Bratby

     

    Bratby a peint aussi des paysages, des natures mortes, et des compositions de personnages. Il a présenté sa première exposition personnelle en 1954. Ses œuvres ont été vues à la télévision et au cinéma. Bratby était également écrivain.

     

    Le travail de Bratby est tombé en désuétude avec l'émergence du pop art, mais ses peintures ont augmenté de valeur et ont retrouvé le soutien de la critique ces dernières années. Paul McCartney a été collectionneur de ses œuvres.

     

    Samedi -  John Randall Bratby

     Ce peintre a attiré mon attention parce que je trouve une ressemblance entre sa touche ( le trait épais du pinceau ) et celle de Van Gogh. Voyez par exemple cette peinture des tournesols, probablement une référence au peintre d'Arles.

    Et puis, dans certains de ses tableaux, je retrouve (en toute modestie !) le gout des accumulations d'objets que je m'amuse à faire dans mes scènes d'atelier.

     

    Samedi -  John Randall Bratby

     

    Un artiste foisonnant, découvert, encore, au hasard de mes vagabondages sur le web.


    20 commentaires
  •  

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Richard Burlet

    En découvrant la peinture de Richard Burlet, j'ai eu un truc qui m'a fait tilt...Je me suis dit "Tiens, n'y aurait-il pas une influence Klimt chez cet artiste ?". Bingo !

    Samedi - Le tableau du samedi : Richard Burlet

    Je n'aime pas tout, mais certaines œuvres me séduisent. Collages et peinture se mêlent intimement, fusionnant en évocations de la femme dans un monde précieux et très coloré.

    Samedi - Le tableau du samedi : Richard Burlet

     

    Je n'ai rien trouvé sur sa biographie.

     

    Donc nous nous contenterons du plaisir des yeux (ou pas, suivant vos goûts...). 

    Pour le Tableau du Samedi dirigé par Lady Marianne


    14 commentaires
  •  

    Une fois n'est pas coutume, c'est un travail collectif que je vous présente. Les femmes du village de Tiébélé, au Burkina Faso sont les artistes qui ont décoré les cases de leur village. Je trouve cela magnifique et je voulais vous le faire découvrir.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : le femmes du village de Tiébélé (Burkina Faso)

     

    Samedi - Le tableau du samedi : le femmes du village de Tiébélé (Burkina Faso)

     

    Samedi - Le tableau du samedi : le femmes du village de Tiébélé (Burkina Faso)

     

    Samedi - Le tableau du samedi : le femmes du village de Tiébélé (Burkina Faso)

     

    Vous pourrez en savoir plus en cliquant sur ce lien

     

    Bon voyage en Afrique ! smile

     


    8 commentaires
  •  

     Le Centre Pompidou organise une grande rétrospective des œuvres de ce peintre anglais: David Hockney. Je ne connaissais pas du tout cet artiste, je l'ai découvert suite à cette information entendue à la télévision.

    Je trouve que les couleurs joyeuses de ses tableaux collent parfaitement avec la chaleur de l'été, d'autant qu'un de ses thèmes les plus célèbres concerne les piscines !

    Je vous laisse découvrir cet artiste ICI

    Et voici quelques unes de ses œuvres.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : David Hockney

     

    Samedi - Le tableau du samedi : David Hockney

     

    Samedi - Le tableau du samedi : David Hockney

    Même si l'univers d'un artiste ne nous correspond pas, il faut toujours être ouvert à la création. Et plus on découvre plus on s'enrichit.

    Alors, bonne découverte ! wink2


    14 commentaires
  •  

     

     La peinture montre Jésus crucifié, pris en perspective plongeante et vu d'au-dessus de la tête. Cette dernière regarde vers le bas et est le point central de l’œuvre. La partie inférieure du tableau représente un paysage impassible, formé par la baie de Portlligat. Entre le Crucifié et la baie s’intercalent des nuages aux tons mystiques et mystérieux, illuminés par la clarté qui émane du corps de Jésus. Le puissant clair-obscur qui sert à rehausser la figure de Jésus provoque un effet dramatique.

     

    Le Christ est représenté de façon humaine et simple. Il a les cheveux courts – au contraire des représentations classiques – et est dans une position relaxée. L'écriteau de la partie supérieure de la croix est une feuille de papier doublée aux initiales INRI. À la différence des représentations classiques, le Christ n'est pas blessé, n'est pas cloué sur la croix, n'a pas d'entaille, très peu de sang et ne possède aucun des attributs classiques de la crucifixion – clous, couronne d'épines, etc. Il semble flotter accolé à la croix. Dalí se justifia en expliquant qu'au cours d'un rêve il changea son projet initial de mettre des fleurs, œillets et jasmins, dans les blessures du Christ « peut-être à cause d'un proverbe espagnol qui dit A mal Cristo, demasiada sangre [    » Certains commentateurs affirment qu'il s'agit de l’œuvre la plus humaine et humble sur le thème de la Crucifixion.

     Dali utilisa un cascadeur d'Hollywood, Russel Sanders, comme modèle pour peindre le Christ.

     

    Samedi - Dali, le Christ

    Plus sur ce tableau

     

    La première fois que j'ai vu une photo de ce tableau, j'avais 15 ans. Il fait partie de ceux qui m'ont donné envie de peindre.

    Même si Dali n'est pas du tout mon peintre préféré, il avait quand même un sacré talent de peintre...


    8 commentaires
  •  

     

    Avec Marthe, avec le chien, avec le chat...sans se lasser Bonnard peint l'été, la nappe rouge et blanche, les cerises dispersées, tentantes...

    Mais non ce n'est pas le même tableau, regardez bien, derrière la table, la végétation n'est jamais la même.  Cette frénésie de peindre le bonheur, ah oui ! c'est bien Bonnard.

     

    J'adore !!!

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Bonnard, sans jamais s'en lasser.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Bonnard, sans jamais s'en lasser.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Bonnard, sans jamais s'en lasser.

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique