•  

     

     

    Maurice Denis faisait partie des peintres venus à Perros-Guirec, comme Gauguin, pour réfléchir et expérimenter sur la peinture. 

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Maurice Denis, Régates à Perros-Guirec

    Régates à Perros Guirec, vue de la jetée

    "Nabi est le nom que se sont donné les jeunes peintres qui se regroupent autour de Paul Sérusier, vers 1888.

    Ce cercle nait d'une controverse autour d'une peinture de Paul Sérusier, Le Talisman, l'Aven au Bois d'Amour, réalisée sous la direction de Paul Gauguin, rencontré en Bretagne à Pont-Aven, durant l'été 1888. Gauguin encourage Sérusier à se débarrasser de la contrainte imitative de la peinture, à user de couleurs pures et vives, à ne pas hésiter à exagérer ses visions, et à donner à ses peintures sa propre logique décorative et symbolique.

    Lorsque Sérusier revient à Paris, son tableau fait naître des débats enflammés avec les autres étudiants de l'Académie Julian et de l'École des Beaux-Arts, sur le rôle sacré de l'art et de la peinture. Sérusier forme le groupe des nabis1, avec ses proches amis, Pierre Bonnard, René Piot, Henri-Gabriel Ibels, Maurice Denis, Édouard Vuillard, Ker-Xavier Roussel, Paul Ranson. En 1891, le Hollandais Jan Verkade, en 1892, le Suisse Félix Vallotton, puis Georges Lacombe, Mogens Ballin, József Rippl-Rónai, Charles Filiger, Adolf Robbi, ainsi que le sculpteur Aristide Maillol2, les rejoignent. "

    (Source Wikipédia)

     

    J'aime beaucoup ce tableau de Maurice Denis qui nous parle de la mer, de la Bretagne, de la fête...

     


    8 commentaires
  •  

     

     

     

    J'ai découvert le travail de cette artiste en cherchant une œuvre sur le thème de "La fête". 

    Vous en saurez plus sur son parcours ICI

     

    Samedi - Le tableau du samedi  : C'est la fête, Fauve artiste peintre de Roanne

    La Fête 

    Ce qui m'a attirée, évidemment ce sont les couleurs festives de ce tableau. 

    On dirait que c'est une fête exclusivement féminine, ce qui est original. Mais je me demande : ont-elles vraiment l'air de s'amuser ? Peut-être attendent-elles tout simplement leurs amoureux...wink2

    Enfin, ces p'tites nanas m'ont bien plu.

     

    Pour "Le tableau du samedi", géré par Lady Marianne


    18 commentaires
  • N'ayant pas eu le temps de chercher mieux (beaucoup mieux) j'ai choisi de publier une de mes scènes de village.

    J'espère qu'elle vous plaira !

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Le marché dans mon village

    Encre et aquarelle sur papier aquarelle 30 x 40


    16 commentaires
  • l

     

    Sur le thème "Les petits métiers", un tabeau de Erik Lidvig Henningsen (1855 - 1930) peintre danois.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Erik Ludvig Henningsen (1855-1930)

     

    Ce tableau me plaît beaucoup par la disposition particulière originale des personnages dont pas un seul n'est présenté de face, et au premier plan ils se tournent carrément le dos ! C'est une scène de rue d'autrefois, toute en tons de gris, de noir, de vert sombre, mais éclairée au un beau ciel bleuté  et les lumières du soir qui s'allument ici et là, particulièrement sur le falotier qui allume l'éclairage du soir dans la rue.

     

     


    22 commentaires
  •  

    Puisque j'ai loupé la consigne la semaine dernière, je m'y conforme aujourd'hui (avec un peu de retard, pardon Lady Marianne...)

     

    Mucha, artiste de l'art nouveau, était un merveilleux dessinateur et un peintre tout aussi talentueux. J'aime beaucoup le portrait  intitulé :

     

    "Portrait de Jaroslava"

    qu'il a peint en 1920.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Un beau portrait

     

     


    18 commentaires
  •  

    Je reviens sur le peintre Caillebotte que j'ai évoqué un précédent samedi.

     

    Gustave Caillebotte (1848 – 1894) est un peintre français qui a été redécouvert en France dans les années 1970, après des décennies d'oubli.

     

    Ayant hérité, jeune, de son père, homme d'affaires qui s'était considérablement enrichi, il n'a jamais eu besoin de travailler pour vivre. Fortement attiré par l'art de la peinture, cette fortune lui a permis d'aider ses amis peintres moins fortunés que lui, en particulier Renoir à qui le liait une solide amitié.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Paris sous la pluie

     

    Esprit curieux et homme actif, il a eu d'autres passions : le jardinage, le nautisme, la philatélie...

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Le jardin

    Il était particulièrement amateur des peintres du mouvement impressionniste et s'est créé une solide collection de tableaux de ses amis, collection qu'il a léguée à la France et qui se trouve maintenant dans les musées nationaux, en particulier au Musée d'Orsay.

    Le leg Caillebotte

    Le mythe du refus du legs Caillebotte

     

     

    Il n'a pas été très apprécié en France, en tant que peintre, par les critiques d'art de son époque. Ceci sans doute parce qu'il était proche des impressionnistes, et parce qu'il avait l'incongruité de peindre de simples ouvriers en pleine action.

    Il a aussi beaucoup peint le Paris de son temps.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Boulevard Haussmann sous la neige

    Mais les américains de son époque lui ont acheté beaucoup de tableaux, et c'est par la voie de ces collectionneurs que la France a redécouvert ce bel artiste.

     

    Je me souviens avoir été fascinée, au Musée de l'Orangerie, en 1978, par son tableau « Les raboteurs de parquet », Tableau de grande taille dont la perspective est impressionnante.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Les raboteurs de parquet

    Caillebotte avait gardé une façon de peindre "à l'ancienne", mais c'est par les sujets de ses tableaux, et par sa façon de les mettre en page qu'il s'est montré particulièrement original et créatif. 

    Son œuvre montre souvent l'être humain dans sa solitude.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Gustave Caillebotte

    Femme au balcon

    Publié dans le cadre du "Tableau du samedi" géré par Lady Marianne


    12 commentaires
  •  

     

    Gustave Caillebotte, né à Paris le 19 août 1848 et mort à Gennevilliers le 21 février 1894, est un peintre français, collectionneur, mécène et organisateur des expositions impressionnistes de 1877, 1879, 1880 et 1882.

    Il lègue sa collection de peintures impressionnistes et de dessins à l'État. Passionné de nautisme, membre du Cercle de la voile de Paris, dont le siège est à Argenteuil, Caillebotte est aussi un architecte naval et un régatier qui a marqué son époque. (Source Wikipédia)

     

    J'aime beaucoup ce peintre, et je vous en reparlerai sûrement dans un prochain article.

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Caillebotte, les canotiers

     

    Périssoires sur l'Yerres


    10 commentaires
  •  

    Whistler est un peintre fascinant à propos duquel j'avais déjà posté un article le 1er octobre 2016 .

    Cette aquarelle, sûrement peinte sur le motif montre que  cet artiste sait toujours aller à l'essentiel. 

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Whistler, juste l'essentiel.

    Je suis éperdue d'admiration : en quelques à plats nuancés, en quelques silhouettes à la pointe du pinceau, et on y est, là, devant la mer agitée, les promeneurs de l'automne qui ont bravé la pluie fine et contemplent la force et l'immensité de la Nature.

    Une leçon d'aquarelle.

    C'est beau, c'est tout. 

     

    Pour "le tableau du samedi" géré par  Lady Marianne


    20 commentaires
  •  

     

    Au hasard du net j'ai découvert cette oeuvre de Egon Schiele. Je suis tombée en arrêt devant la douceur et la beauté de ce portrait d'enfant que je ne connaissais pas. L'harmonie des couleurs est merveilleuse, toute en sobriété. Les graphismes du banc font contrepoint à la verticalité du personnage. Quelques raies d'un bleu-gris rompent l'uniformité des couleurs en dégradé du beige au brun chaud. Le regard de l'enfant nous fixe, comme font souvent les personnages représentés par Egon Schiele.

    J'avais déjà consacré un article à cet artiste le 10 janvier 2015 : ICI

     

     

    Samedi - Un enfant Egon Schiele


    14 commentaires
  •  

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose

     

    Chaque année, le dépistage précoce du cancer du sein permet de sauver des milliers de vies. En octobre 2018 c'est la 25ème année consécutive que la campagne de lutte contre le cancer du sein se propose d'informer la population.

    A mon modeste niveau je participe à cette mobilisation, et pour cela aujourd'hui je vais vous montrer : des exemples du 

    ROSE EN PEINTURE

    Le rose est une couleur utilisée assez rarement en surfaces importantes par les peintres.

    Petit voyage en rose à travers le temps

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose, le rose en peinture 

    L'ange magnifique de Fra Angelico (1400 - 1455)

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose, le rose en peinture

    Les danseuses en rose de Degas (1834 - 1917)

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose, le rose en peinture

    La robe rose de Mary Cassat (1844 - 1926)

     

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose, le rose en peinture

    "L'Appel" de Paul Gauguin (1848 - 1903)

     

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose, le rose en peinture

    Portrait du peintre  Anton Peschka, par Egon Schiele (1890 - 1918)

     

    Samedi - Le tableau du samedi : Octobre Rose, le rose en peinture

    Mauve, violet et rose, de Serge Poliakoff (1900 - 1969)

     

    Et je vous souhaite de voir la vie en rose ! wink2

    Ceci est ma participation au "Tableau du samedi" géré par Lady Marianne 


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique